“Le discours monumental dans l’Égypte du IIIème millénaire : image, écrit, texte”

  • Description du projet (2016-2020) :

La recherche porte sur le discours monumental lui-même, en visant le phénomène de l’inscription lapidaire (image, écrit, texte) à l’Ancien Empire (env. 2650 – 2150 av. J.-C.), la nature des significations que celle-ci exprime, et les modes par lesquels cette inscription signifie. Ces questions seront problématisées sur la base des propositions préliminaires suivantes. Inscrit dans des lieux à l’accès et à la visibilité souvent restreinte, le discours monumental est l’occasion d’un investissement extraordinaire de ressources exclusives, à la fois matérielles et symboliques. Actualisant sa propre exclusivité, il est le lieu d’une négociation complexe entre le roi et les particuliers, et constitutif de l’élite elle-même. Comme pratique de l’inscription lapidaire, le discours monumental est, plus généralement, inscription dans un ordre, et inscription de cet ordre, qui est rituel autant que social/politique. Par la mise en oeuvre d’un dispositif sémiotique complexe qui intègre l’image, l’écrit et le texte, le discours monumental crée une évidence visuelle, naturalisant l’artifice à la fois de sa propre inscription et des contenus inscrits. Il comporte, de ce fait, une dimension performative forte. Afin d’appréhender ces dimensions dans leur interrelation, le projet développera une approche combinée, matérielle/visuelle et textuelle/linguistique. Les travaux porteront d’abord sur trois axes : le premier considèrera le discours monumental sous l’angle de sa localité et de sa matérialité ; le deuxième étudiera les représentations royales et celles des particuliers dans leurs différences et éléments communs ; le troisième portera sur le dispositif sémiotique qui lie entre eux l’image, l’écrit et le texte, cherchant à mieux déterminer les fonctions de ces modalités diverses de la représentation. Deux axes sont définis comme transversaux : dans une perspective généalogique, le premier visera à situer les éléments précédents dans leur profondeur historique ; le second à en faire la synthèse sur un plan qui interroge directement l’inscription du générique et sa particularisation, puis, à un niveau pragmatique, l’agressivité et la performativité du discours monumental.

Projet financé par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique (FNS) et rattaché à l’Université de Genève (département des sciences de l’Antiquité, Unité d’égyptologie et copte).

— — —

Directrice du projet : Prof. Julie Stauder-Porchet (contact : julie.stauder-porchet@unige.ch)

Collaborateurs doctorants : Mme Romane Betbeze, Mme Aurélie Quirion, M. Vincent Morel.

— — —

Liens : http://p3.snf.ch/project-163767 ; https://www.unige.ch/lettres/antic/egyptologie/monumental-discourse/


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Julie Stauder-Porchet (27 avril 2016). “Le discours monumental dans l’Égypte du IIIème millénaire : image, écrit, texte” Le discours monumental dans l'Égypte du IIIe millénaire : image, écrit, texte. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rm6v


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search